15.02.10

[oriflamme]
*
un
rdv
chez
payot
— ciel
neigeux
et temps
ardoise —
la nue sur
la seine du
côté du pont
neuf et saint
michel, et des
arts — avec les
tresses épaisses
du fleuve couleur
d’huître — place
dauphine il y a
dans la ventée
cent écharpes
de neige, et
du grésil à
foison, je
pousse au
bord des
eaux du
square
et le
quai
(et
la
nue
avec
de ce
vernis
griset,
plomb et
livide ou
vitreux, à
l’amas gras
comme enduit
de pâte zinc)
puis la caisse
multipliée — et
vert wagon — des
bouquinistes, ces
froids pincent à
l’oreille, plus
loin le louvre
et les rues —
rivoli et st
honoré — où
s’illumine
pour bibi
le soir,
l’opéra
point,
vite,
bus
95
.

5 commentaires:

Frédéric a dit…

Une flamme d'or, oui. Sans contredit.

Frédéric a dit…

PS : « 1 COMMENTAIRES », c'est ça.

alain giorgetti a dit…

coup double ! clap clap !

Mario Alonso a dit…

Lucien Suel doit drôlement aimer ça.
M l'illisible

Anne-Charlotte Chéron a dit…

Incroyable !